Livres de poésie, les poèmes de Mandin

More About Our Company

Photo de Dominique Planche

Né le 15 mars 1947 à Chalons en Champagne

Journaliste professionnel, ( Perpignan et Paris )

Émission de radio à Sud Radio et France Culture

Habite à Paris 6ème arrondissement

Le dernier

Les Fatrasies d’Eris.

Avec une préface de Giovanni DOTOLI

En écriture parution 2015

  • Les aventures poétiques de jean Ptipirouette .
  • Dilution – poèmes –

Livres non publiés

  • Femmes d’Autres ( photos avec poèmes)

<

Read More

Recent Blog Posts

décembre 13, 2015 |

Jean Ptipirouette et les statues du jardin du Luxembourg

Jean Ptipirouette se met en route, il décide de faire le tour du jardin en se servant des statues comme repères. Suis-je un passeur ? Ai-je à passer quelques idées entre ma main droite à celle de gauche? … rivière en crue … chemin bordé de repaires. Ai-je … à trépasser quelques niaiseries poétiques ? Suis-je un convoyeur des regards enamourés des sourires béats des larmes de joie des âmes atrabilaires des entrepôts de fatuité ? Suis-je un pont de verre entre rien et presque rien. Suis-je un arpenteur entre les dires et les écoutes ? … Ne suis pas un tableau figuratif. … Suis un fieffé coléreux. … Suis un promeneur solitaire sourd...

septembre 24, 2015 |

LETTRE DE KYOTO

Cher Mandin, Permettez-moi de parler de Dilution. Bernadette Capelo-Pereira vous a donné une très belle préface, vous en êtes content je crois. Et j’espère que vous avez déjà reçu un bon écho. Je considèrerai votre poème à ma façon. Ce ne sera qu’une conversation avec moi-même. Bernadette dit que l’écrivain « interroge les actes écriture et lecture, mais aussi la sincérité des émotions ». Oui, elle a raison. Mais qu’est-ce que l’émotion ? où et comment commence-t-elle ? où sombre-t-elle ? Est-elle infinie ? Quelles sont les forces qui la traversent ? Échappe-t-elle à la force des choses et à la force du temps ? Vous répondez sûrement à ces questions dans ce livre....

août 27, 2015 |

Lecture du livre de mon ami Mandin : Dilution par Fattoum Abidi

Blog Fattoum Dilution est un beau et fascinant recueil de poésie de Mandin paru sous une magnifique couverture séduisante, chez les éditions  Lanore à Paris. En  35 textes  poétiques  et en 156 pages. Cette œuvre  est précédée par quatre autres chez la même maison d’édition. On cite : -Réminiscences Paru en 2080 -Capharnaüm Paru en 2011 -Inutile paru en 2012 -Les Fatrasies  d’Eris  Paru en 2014 Mandin est un écrivain français. Il a édité quelques  très  belles  et captivantes œuvres  dans la poésie  contemporaine. Il  est influencé par la littérature française classique en particulier celle de  Baudelaire. Et dont la mélancolie et la tristesse attire sa plume. Elle  fascine son âme au long de ses...

juillet 25, 2015 |

Utilisateur:Elisabethamy/Brouillon WIKIPEDIA

MANDIN est l’auteur de plusieurs recueils de poésies : Alcollat de poèture, éditions Oswald, 1973 ; Mouvements d’humeur, éditions SPF, 2001 ; Réminiscences, éditions Lanore, 2008 ; Capharnaüm, éditions Lanore, 2011 ; Inutile, éditions Lanore, 2012 ; Les Fatrasies d’Eris, 2014. Dilution, 2015 ALICE MACHADO Poète écrivain écrit : « Vibrations, tournoiements, coloris nuancés, où le réel se mélange indéfiniment à l’éphémère !…Voilà un texte riche, à l’entité enivrante, cosmique, mythologique, éblouissant pas ses couleurs, oscillant entre ombre et lumière, dans l’union des contraires, qui, par la puissance des images métaphoriques, et un style que l’on pourrait définir comme néo-réaliste, avec une touche d’impressionnisme, nous plonge dans un état de fascination, qui reste inscrit...

juillet 12, 2015 |

DILUTION -DISPONIBLE EN LIBRAIRIE – Dilution de l’écriture dans la lecture. Un poète parle à sa lectrice

                  DILUTION    Suivi de Jean Ptipirouette «… Parles-tu de toi ou de moi ? Mais que ce soit moi ou toi que tu trahisses, tu appartiens aux traîtres, toi, le poète ! — impudique à l’égard de ce que tu as vécu, exploitant ton expérience, livrant ce que tu as de plus cher à des yeux indiscrets, versant ton sang dans toutes les coupes sèches vidées par leurs buveurs, toi le plus vain !.. » -L’enchanteur- F.NIETZSCHE.                                       A ma Lectrice aux mille regards Si cette femme était...

juillet 12, 2015 |

DILUTION – DISPONIBLE 2015 – Iconographies

...

mai 12, 2015 |

Bernardette Capelo-Pereira – Préfacière de DILUTION

 Bernardette Capelo-Pereira Essayiste, poète, chercheur au CLEPUL (Centre de Littératures et Cultures lusophones et européennes de la Faculté des Lettres de l’Université de Lisbonne) CLEPUL   Une gomme poétique    d’une main alerte le poète gomme un morceau d’horizon le tout et les riens tombent dans le trou le poète trace un nouveau trait sur l’autre effacé tout continue à chuter entre l’ancien et le nouveau trait    Ces vers, je les ai recueillis du livre Inutile, le premier de Mandin que j’ai lu. Un livre qui privilégie le silence, le détachement, dans une écriture dépouillée, qui convoque la culture orientale pour parcourir et interroger les sens d’utile et d’inutile dans la vision occidentale du...

mai 11, 2015 |

DILUTION mon 5ème recueil DISPONIBLE EN LIBRAIRIE

...

février 15, 2015 |

DILUTION suivi de JEAN PTIPIROUETTE DISPONIBLE EN LIBRAIRIE

4ème couverture Mourir d’ennui. Mourir d’envie. Mourir de chagrin. Mourir. Fumée échappée d’une poésie moderne, ataraxie des poètes de leur temps, députés de la métaphore à la métrique sociale. Les poètes modernisés ont des arguments lettrés. Ils parlent de l’amour ou des portes qui claquent. Ils disent que c’est différent. Il y a ceux qui savent de quoi nous ne devons pas vivre et ceux qui savent écrire ce que nous ne devons pas comprendre. Il y a mon JE et ses images qui se faufilent entre des pronoms pas tous personnels, sans me reconnaître, sans m’écrire des poèmes affranchis. Sans repos, la route s’élance à la conquête de l’horizon, m’entraînant dans sa poussière...

octobre 26, 2014 |

MELANCHOLIA

Que peut-il faire des marées qui cherchent un pays à inonder, qui regardent ses souvenirs s’effacer dans les calanques de la vie ? L’amour est un château de sable émotion d’un flux qui reflue les regards dans les eaux étales des vagues suborneuses. Il aurait plongé dans le fond de la lame écumante mais les algues écœurantes avaient des baisers déjà donnés d’un autre côté… aux antipodes de ses horaires. L’embrun dit qu’Elle connaît ses eaux par chœur… les salées les douces les saumâtres et les fluides corporels des grandes marées, dérivants depuis ses aventures avec les équinoxes et les solstices. Elle s’enveloppe de tous les courants car Elle offre des baïnes aux tropiques...

Read More