APPELLE-MOI DEE

APPELLE-MOI DEE

En mars édition de mon premier roman écrit en 1994 aux Editions Sydney Laurent.                                               « Un de vos rires vous a jeté dans mon histoire, il y a elle et lui et maintenant vous. » Au pays de la Poèmerie, laissons- nous simplement  porter par les vagues d’une histoire entre un homme et une femme, histoire  atypique, étrange, à la frontière de la folie, du délire ou  des souvenirs perturbés qui ne cessent de...

Read More

MÊLANT – en juin 2018 –

MÊLANT  – en juin 2018 –

  Les hommes meurent Les homme vivent Passent les oies sauvages       J’aimerais renaître Si c’était possible Aussi modeste qu’une violette   Sôseki ( Haikus ) traduction par Elisabeth Suetsugu Editions Piquier...

Read More

IKUKO ( Kyoto ) Commentaires sur L’Homme détaché

IKUKO ( Kyoto ) Commentaires sur L’Homme détaché

                                                                                                     Un contre-chant    Certes chez Mandin se retrouve une prudence pour des expressions poétiques du lyrisme. Elle se voit souvent par une certaine ironie, une dérision particulière vis-à-vis de soi et de l’amour. Il y une distance ou un écart permanent par rapport à soi, une conscience aiguë de la situation précaire de la poésie et de...

Read More

EFFACEMENT DU JE – (Extrait de l’Homme détaché )

EFFACEMENT DU JE    – 2047 – tout un chacun a       avons-nous tout un chacun    posé le mot idoine sur le ventre du poème adéquat pris sans l’apprendre un chiffon torchonné     effacement de la raison d’être compensée par les mots sans modestie qui jamais ne s’éffacent avec le temps ________ le mystérieux plaisir dans les pliures de la peau  ______  les poètes mystagogues  aiment les prêtresses des cultes incongrus… leurs mots dessinés...

Read More

HUMEUR NODALE – (Extrait de l’Homme détaché )

HUMEUR NODALE 1. Le désir ne veut pas de cette délectation émotionnelle. Vide noir, difforme, autoritaire, querelleur et quinteux…. : verbe jouir ? Le désir sur ses gardes fuit avec ses regards                  les yeux de la jouissance. Pourtant la vérité comme un mensonge parle de plaisir à la commissure des lèvres. Pourtant il faut de la lumière à l’ombre et du vide à la plénitude            le désir est une vacuité turbulente. Vieux nuage...

Read More

DEROULEMENT – ( extrait ) L’Homme détaché –

Elle dit que le paysage est un troisième sexe. ( Maria Gabriela Llansol.) La pleine lune montre les rides de la nuit.   Le vent n’arrive pas à effacer les traces nuiteuses sur le ciel bleu. Cela devait arriver une sauterelle d’un bon saute au-dessus de la ligne du partage des eaux ce qui est sans conséquence pour les embouchures mais pour elle oui un lézard lézardait entre deux eaux   ___________   lui a le choix. Il n’y a pas à sauver les...

Read More

ECOUTE VOIR ( extrait ) L’Homme détaché

    Celle qui n’appelle pas.   Entortillement de l’émotion autour d’un moment fragmenté.   La tristesse est une vague concentrique.   Le phonème de sa voix est une hallucination de son désir.   Elle aurait murmuré une note si petite qu’une nuit noire se serait éparpillée dans son oreille… Fatiguée… Fatiguée… Fatiguée… par la voix de Nâdiya qui ne chanterait pas sa solitude… Si…   « Celle qui appelle »                  l’œil écoute.   Il a...

Read More

JOSE REGIO – Dieu nous aurait séparé –

Voici ma gloire : Créer l’inhumanité! N’accompagner personne. – Car je vis dans la même apathie Avec laquelle j’ai déchiré le ventre de ma mère. (…) Non, je n’irai pas par là. Je vais uniquement Où me portent mes propres pas… (…) (…) Que personne ne me demande des définitions! Que personne ne me dise : “viens par ici”! Ma vie est un ouragan qui s’est libéré. Une vague qui s’est dressée. Un atome de plus qui s’est animé…...

Read More

MARIA GABRIELLA LLANSOL – une Femme attachée aux détachements

« …mon travail sera la face pratique et scientifique de cet espoir ; l’homme est, l’homme sera…(…) Vous saurez toujours où me trouver parce que ma parole restera avec vous. Je serai dans mon œuvre et dans mon travail. Appelez-moi et je viendrai… » 110 – Le rite de la fin — LES ERRANCES DU MAL ( CONTOS DO MAL ERRANTE ) Maria Gabriela Llansol – Traduit par Isabel Meyrelles Editions...

Read More